Search in:

8 choses à ne pas dire à un parent d’enfant TDAH

Lorsque l’on parle de trouble de comportement comme le TDAH, même si on sait tous ce que c’est un trouble neurologique, on fait  face à de nombreux préjugés, à de nombreux commentaires des gens qui nous entourent.  Ces mots qui tuent, on les entend à répétition et chaque fois, ils nous blessent, ils nous peinent, c’est une perpétuelle torture.

Si vous avez des personnes de votre entourage, surtout des proches, qui ont des enfants TDAH, voici ce que vous devez à tout prix éviter de leur dire:

  1. Tu manques d’autorité, c’est un enfant Roi – On juge alors les compétences parentales, l’éducation que les parents donnent à leurs enfants. Personnellement, je n’oserais jamais dire une telle chose à l’un de mes proches… c’est un manque TOTAL de respect. Surtout, si la personne qui le dit sait que l’enfant a ce trouble. Faites un peu preuve de jugement, personne n’aime se faire dire qu’il est la cause de quelque chose alors que ce n’a rien à voir.  Le TDAH, n’est en rien relié à la compétence parentale.
  2. S’il le voulait, il pourrait! C’est de la paresse! – Ces enfants travaillent TELLEMENT fort pour se sortir la tête de l’eau et les parents travaillent tout autant pour que l’estime de soi de leur enfant ne soit pas affectée.  Quand tu réalises à 6-7 ans que tu dois travailler plus fort que tes copains pour arriver à de moins bons résultats et qu’en plus, on te tombe dessus en te disant que tu si tu voulais, tu pourrais. Ou pire, que tu fais preuve de paresse…  C’est déjà difficile, il est donc inutile de multiplier les réprimandes.  Le TDAH, c’est un problème neurologique!
  3. Laisse-le moi, je vais le mettre au pas – Aaaaaaaaah qu’on l’entends souvent celle-là! Mais oui, vous êtes tous meilleurs que nous, bien sûr. La discipline, c’est nécessaire, on le sait, ça sert d’encadrement et ça permet de baliser certains comportements.  Mais quand tu chicanes un  enfant parce qu’il a mal agit et qu’il ne saisit même pas pourquoi ni comment il s’est rendu jusque là… et que ça se répète sans cesse parce qu’il ne « contrôle » pas son comportement… même le plus habile des sergents n’y arriverait pas.   Je vais vous faire redescendre de votre nuage, vous n’êtes pas meilleur que nous. 🙂
  4. C’est normal voyons, c’est juste un enfant – Cette phrase est généralement dites pour nous rassurer comme parent.  C’est généralement un proche qui la sort, pour nous épargner un peu.  Sauf que, quand tu sais ce qu’a ton  enfant, que tu connais les comportements désagréables, c’est un peu comme se faire dire qu’on fabule… qu’on n’a pas un regard juste sur la situation. Qui est mieux qu’un parent pour bien connaître son enfant? Ne mettez pas en doute notre jugement.
  5. Aujourd’hui, tous les enfants sont TDAH, c’est une mode – Oui, c’est vrai, on en parle beaucoup plus qu’avant, on a l’impression qu’il y a plus d’enfants diagnostiqués et sous médication qu’il y a 20 ans.  Mais à cette époque, la communication, les médias et les sources d’information n’étaient pas aussi évolués.  Me dire que c’est une mode, c’est en venir à nous dire que nous parents, nous sommes assez bêtes pour apposer une étiquette sur notre enfant, juste comme ça, pour être à la mode.  Que nous parents, nous sommes assez fous pour payer 1500$ en diagnostic et payer chaque mois près de 100$ de médication.  C’est aussi banaliser le TDAH. Oui ce trouble neurologique est courant… c’est génétique aussi. Le parent à qui vous le dites, est peut-être lui aussi TDAH…
  6. Tes enfants devraient faire plus de sport, jouer dehors – Une autre qu’on entends souvent.  Entendons-nous, le sport c’est bon et bénéfique pour TOUS les enfants, pour tous les adultes aussi! Il y a des enfants qui sont très actifs, trop même et ça ne suffit pas toujours.  Faire du sport ne suffit pas et ne solutionne pas la problématique.  Le TDAH, c’est un trouble chronique, on apprend à réduire les symptômes, on développe des stratégies pour vivre avec mais on n’en guérit pas.  Et puis, ce ne sont pas tous les enfants TDAH qui sont hyperactifs…
  7. Vous droguez vos enfants, la consommation de Ritalin rivalise avec les M&M –  J’entends parfois même des gens comparer la médication à la cocaïne. Sérieusement ? Vous pensez qu’on décide soudainement de donner un médicament (parce que s’en est un!!) à notre enfant pour rien, à la manière d’une vitamine ou d’un bonbon? Bien non! Nous avons VRAIMENT examiné cette décision sous tous les angles possibles avant d’en arriver là, on ne veut pas donner de médication!!!!!  Mais comment pourrait-on refuser à notre enfant de porter des lunettes alors qu’il voit mal? Pourquoi je ne lui donnerais pas un manteau alors qu’il fait froid? Non mais dire que c’est de la cocaïne parce que c’est un médicament psychostimulant… faut le faire, vraiment.
  8.  Tu achètes la paix en médicamentant ton enfant –  Saviez-vous que le fait de médicamenter l’enfant profite à peine au parent? Eh oui, l’enfant prend sa médication avant d’aller à l’école, pour être certain qu’elle fasse effet toute la journée.  Le matin, c’est donc la galère pour nous parce que notre enfant est beaucoup plus préoccupé par tout ce qui l’entoure que par sa préparation pour l’école.  Au retour le soir, c’est la même chose, tout juste le temps pour faire les devoirs et la médication est déjà passée.  Alors c’est parfois le retour de la galère à l’heure du repas ou du coucher.  Mais on vit avec. Nous aimons profondément nos enfants et nous croyons en eux.  Nous n’achetons pas la paix, nous travaillons notre patience par contre, beaucoup plus que la vôtre d’ailleurs.

Si vous aimez un proche et qu’il est touché par le TDAH, surtout comme parent; plutôt que de juger ou de critiquer, faites preuve d’un peu plus d’ouverture.  Dites-lui que vous avez confiance en son jugement et qu’à titre de parent, lui seul sait ce qui est le mieux pour son enfant.  Dites-lui aussi que si la médication peut aider son enfant (et parfois lui-même), pourquoi pas! Que le manque de sport et d’activité physique, ce n’est pas juste un problème pour les enfants TDAH, c’est un problème de société!  Dites-lui aussi que vous constatez tous les efforts qu’il déploie et qu’il a toute votre admiration, surtout dans une époque comme celle où nous vivons et qu’il a bien fait de prendre action.  Mais surtout, dites-lui bien que vous l’aimez et que son enfant est chanceux d’avoir un parent comme lui, à l’écoute de ses besoins et qui remue ciel et terre pour lui faire une place au soleil. Après tout, n’est-ce pas la place qui revient à l’enfant Roi? 😉


Commentaires

comments

51 thoughts on “8 choses à ne pas dire à un parent d’enfant TDAH

Mouns TDAH

Bonjour je suis un enfant de 13 ans qui est victime de la maladie TDAH . Tous les jours je travaille dur et je que des mauvaise note moyenne général . Le week end je passe 15 heures devant l’ordinateur . Malgrer sa ma mère me soutiens tous les jours de la semaine de l’année a m’aider . Bref bonne chance a tous ce qui on la TDAH . Si vous avez des conseilles pour m’aider sa serait simpas . En revoir

fotnon

Bonjour , j’ai 13 ans est je suis victime de la maladie TDAH tout les vendredi je dois aller voir une neurologue . Je me tape des note pourris exenples 10sur 20 etc alors que je bosse dur … Bref bon courage a tous

Isabelle corbett

Je suis aussi maman de trois beaux garçons avec TDAH. J’ai été très émue en vous lisant. Merci!
Isabelle

Kat

Merci, merci de votre texte. C’est mes pensées, mes paroles que vous avez mis dans votre blogue. C’est pas facile la routine et le quotidien. L’été, j’essaie de laisser ma fille être un enfant sans médicament mais c’est bien difficile. Sans médicaments, elle devient de plus en plus agressive en vieillissant et beaucoup plus d’opposition ce qu’elle avait moins plus jeune. Étant malade à la maison (maladie invalidante non curable), je trouve cela difficile. Alors, les jour d’été sans médicaments ce font moins souvent. Y’a aussi son père qui ne comprend pas sa maladie alors ce n’est pas évident. Merci pour votre blogue.

Caroline

Bonsoir,

Je suis maman d’un enfant TDAH ++ et de TOP. Mon trésor ce chicanne avec touts les enfants du voisinage. Les parents ont étiquettes mon fils de. Ti-criss de mal élever. Je suis à bout de resourse et, surtout je ne sais plus comment gérer la situation. J’ai aucun problème avec le TDAH et TOP… J’ai aussi ces deux merveilleuse choses.ce que j’ai c’est la peine de voir mon fils plus d’amis et consciens que ces pas tant ça faute…. Aide-moi svp !!? Merci chère parents

    Raymonde

    je suis maman de 4 garçons qui a vécu cela avec mon fils…. je n’avais que les pensées tournée vers lui, comment l’oublier une couple d’heure , il ne se fesait pas oublier, il a toujours demander beaucoup de notre temps, la pré adolescence, et l’adolescence, je pensais que la tête allait sauter tellement il me rendait folle, car c’est un enfant qui veut tout , tout de suite… et qui est si tenace… avec ses amis , ça n’allait pas, j’avais aussi beaucoup de peine et du mal a accepter , il entrait souvent en peine, et en chicane avec un ou l’autre, quand c’était une situation ou il ne devait pas rire, il riait et quand il devait rire lui prenait tout a coeur acceptait pas les taquineries… comprenait pas trois consigne en même temps… alors les trois autres garçon comprenait des choses simples lui il se compliquait tellement la vie…. il a appris par la souffrance, car fallait qu’il touche se qui brûle, et défasse les jouets pour voir comment c’était fait… ont est une famille unie, sans problème alors imagine quand les policiers vienne deux a trois fois dans la même années, parce que votre fils est toquer sur une seule chose une planche a roulette car il en a tellement arracher a l’école et pour une fois dans sa vie, il avait enfin un habileté dans quelques choses… mais qui dérangeait, mais pour lui il pouvait sauter, courir, grimper, enfin…. mais a l’époque il n’avait pas de skate parc.. donc il s’en inventait un…. sans qu’ont le sache car adolescent je le suivais plus pas a pas…. alors une couple de fois les policiers sont venue nous porter notre grand avec sa planche et les voisins nous jugeant…. bon encore les polices pour le jeune l………. !! mais j’aime tellement mon grand et il m’a fait grandir aussi tellement … et maintenant il gagne sa vie dans la construction ou il peu grimper, bouger, forcer ….. sans que les policiers le ramène ahahah ….. mais ce n’était vraiment pas facile… notre couple a résisté, et mes gars s’aiment vraiment … et nous aime aussi….

babette

bonjour je suis maman d’un enfant précoce et tdah donc un tdah hp . et là je souhaite trouver au plus vite une aide pour mon fils de 9 ans qui est déscolarisé depuis 3ans et fait ces cours par correspondance on a eu un mal de chien à finir l’année scolaire dans les temps… c’est épuisant pour une maman de 3 enfants d’être mère et instit dans ces conditions… et c’est encore plus fatigant de se battre pour décrocher des rendez-vous et trouver des spécialistes qui écoutent ou plutôt qui vous entendent. il a été diagnostiqué en début d’année et depuis on piétine depuis le temps que je le disais qu’il y avait un truc qui allait pas … mais tout était selon le pédopsychiatre la faute de sa précocité… dure de se faire comprendre et entendre …. là il va commencer sa 6 ème en septembre et je suis déjà super anxieuse quand aux journées que nous allons passer … j’espère qu’il soit médicamenté d’ici janvier ou ….. un jour !!!

Caro

Ma fille a eu 16 ans dernièrement…et nous venons d’avoir un diagnostic de TDAH avec TOP. Ça fait des années que c’est difficile avec elle, des années que je cherche ce qui a bien pu se passer dans sa vie pour apporter tout ces problèmes (mauvaises fréquentations, drogues, violence) pour finalement me rendre compte que c’est ÇA! Enfin! Au moins, j’ai une explication…je me sens moins responsable, moins coupable…et bien plus en mesure de l’aider

Josée Renaud

Merci pour cette article je vais mieux comprendre le TDAHj’ai un petit fils qui est atteint et c’est très difficile pour les parents et grand-parents il a 9ans on va l’aider du mieux qu’ on peux !

Noshi

Je trouve dommage qu’on explique pas ce trouble dans l’article car j’ai pas compris ce que ce trouble entraîne réellement chez les enfants… En tout cas je souhaite tout le courage du monde a tous les parents et à tout les enfants pour grandir, s’épanouir et être heureux, qu’importe les difficultés ou maladies qu’on rencontre

Natalie

Je suis dans le domaine et j’étudie depuis plusieurs années le TDAH. Je comprend qu’il est irrespectueux de jeter de but en blanc des affirmations comme ça au visage des parents. Cela ne sert qu’à les culpabiliser davantage et ils finissent souvent par s’isoler avec le temps. En quoi est-ce que ça aidera l’enfant là-dedans? Toutefois, il est essentiel que les parents comprennent et acceptent que les interventions éducatives ont et jouent un rôle déterminants dans l ‘aggravation et le maintien à long terme de ce trouble. La seule manière d’optimiser le traitement consiste à combiner différentes approches qui incluent la psychothérapie. La médication seule ne suffit pas. La médication est surtout efficace pour les troubles de la concentration. De plus, une pratique sportive régulière, une alimentation saine ainsi qu’un bon sommeil réparateur sont d’autres aspects important à considérer. Actuellement, au sein même des professionnels, je peux vous assurez qu’il y a beaucoup de débats sur les origines et le traitement du TDAH mais tous s’entendent pour dire qu’il n’y a pas qu’une seule et unique cause. De plus, certains enfants reçoivent des diagnostiques de TDAH alors qu’ils sont en réalité déprimés…En effet, certains enfants y réagissent en devenant plus agités et dans ce cas, la Ritaline ne les aideras pas mais aggravera le problème. Un BON diagnostique doit se faire avec l’aide d’un professionnel et le suivi multidisciplinaire est important pour assurer un maximum de soutien à l’enfant et sa famille. Certains logiciel dont le logiciel ATTENTIX peuvent aussi être d’excellents outils à utiliser en plus d’être agréables à utiliser pour l’enfant. Ceci dit, attention les parents de ne pas vous confortez dans la seule option médication.VOUS AVEZ UN RÔLE déterminants dans l’aide que vous pouvez apportez à votre enfant. Demandez de l’aide, chercher de l’information et lisez sur le sujet. Vous devez devenir un expert du sujet si vous voulez faire une différence.

    Mart

    Malheureusement on voit souvent le soutien a l’école partir en meme temps qu’on débute la médication… Tout a coup pas d’orthopédagogue alors que c’était nécessaire et ça l’aidait, moins de suivi… Nous avions fait faire des tests par une neuropsychologue, diagnostic: TDAH moyen a élevé, mais notes à l’école dans la moyenne. Médication non nécessaire, mais pour facilité la vie des profs déjà débordés et faire en sorte qu’il se fasse remettre à l’ordre moins souvent… en plus, ça a donné de la place en orthopédagogie pour un autre enfant je suppose. Je comprends que la médication peut aider pour plusieurs enfants, mais je vois aussi qu’on doit souvent médicamenter pour faciliter la gestion de classe.

Karine

Merci ! Ça fait des années que je lutte aussi pour faire comprendre cette réalité. Ça me tue d’entendre des gens dire que je « gèle » le comportent de mon enfant avec des médicaments, que c’est une nouvelle mode et que c’est plus facile le médicamenté que de l’élever, que je vais le regretter plus tard quand mon enfant sera dépendant des drogues…C’est tellement difficile d’entendre ça. Avant de le médicamenter, je me suis renseignée, j’ai essayé les autres options. De lui même, il a décidé de prendre sa médication la fin de semaine, parce que ça l’aide à se concentré et à faire moins de colère. Le pire, c’est que la médication fait effet seulement à l’école la semaine, alors matins l’enfer et soir pas plus facile. J’aimerais tellement que les gens se renseignent sur ma réalité avant de faire des commentaires de ce genre qui sont tellement blessant.

sonia

bonjours à tous, moi maman deux garçons et bientôt un petit troisième, j ai un garçon qui a été diagnostiqué TDAH . Pour ma part mon garçon est suivi de très proche à l école par les spécialistes et merci mon dieu 🙂 de plus il a une médication pour équilibrer le tous et c est nécessaire car déjà en première année on se demandait si il ne fallait pas le lui refaire cette année la après cette année la son diagnostique est tombé ont a commencer à régler une médication cela a pris environ 1 ans avant de trouvé la bonne dose ce médicament ne est pas malfaissance pour les parents ou l enfants mais bien une obligation car je ne voulait pas que mon enfants est un parcourt dans c’est étude comme moi j ai eu en étant pas diagnostiquer comme moi avant cette prise de médicament je ne voyait plus le bout et je me disait que son parcourt scolaire allait être une effroyable aventure autant pour mon garçon que pour moi ont avait beau donner notre 110% mais rien ne fonctionnait en français c’était le plus gris problème il échouait étape en étape en première année et en deuxième moi pire vue que la médication commençait à faire effet et de plus il devait rattraper le contenu de sa première année et si je vous dit qu a la fin de sa deuxième année il a réussi à obtenir un 95% en Français c’est un résultat que je ne est jamais espère pour lui mais très contente de voire l épanouissement de mon fils face à cette note. Aujourd’hui ont est en troisième année et son rendement est plus haute que la moyenne de son groupe et côté activités physique il pratique le hockey depuis qu il a trois ans et dans cette étape il a besoin de son médicament sinon cela peu le nuire , cela ne est pas comme une drogue car il ne crée pas de dépendance car l été c est très rare qu il prend c’est médicaments et il en sans pas encore le besoin de le faire mais mon pédiatre ma dit qu un jour sa ce peut qu il me le demande pour être mieux dans sa peau. Être parent d un enfants avec le TDAH ne est pas toujours évident à cause des perceptions des autre ou le mépris des enfants envers votre enfants mais je peu vous jurer que dans mon cas la médication à fait en sorte que mon garçon se développe normalement autant académiquement que sociale et c’est un très grand soulagement de voir le avant et le après 🙂 j aime mes garçons et je ne les échangerais pas pour tout l or du monde 🙂 et ce blague est vraiment génial pour un parent qui ce pose des questions ou des gens qui vit avec ce trouble merci 🙂

gozel

Agée de 45 ans, je souffre du tdah depuis de nombreuses années et beaucoup de gens ignorent que les adultes sont également touchés. Il faut savoir que cela peut être héréditaire. Les médicaments sont dans mon cas très mal tolérés du fait que je souffre d’autres pathologies, ce qui fait que je suis sans traitement actuellement. Je vis avec ce trouble au quotidien en adaptant ma vie en conséquense. Je précise toutefois que j’ai du renoncer à exercer mon métier de secrétaire médicale entre autre à cause de cette pathologie.

Isa

Très intéressant, surtout tellement vrai! Il y a de l’espoir, ces enfants vieillissent et développent des stratégies. J’ai un grand garçon TDAH, il est maintenant à l’université, je suis fière d’être sa mère!

Claude Robichaud

Quinze ans après un diagnostique je suis fier de mon garçons. Lâcher pas les parents continuer à aimer votre enfant TDAH ça vaut la peine. Vous êtes les mieux placer pour les aider.

jean courtois

J’ai déjà entendu la plupart de ces phrases certaines plusieurs fois et c’est vrai que c’est pas agréable a entendre. J’ai un garçon de 6 ans TDAH a qu’y il y eu aussi un diagnostique de dyspraxie.

gilles dupuis

bonjour j’ai 66 ans j’an suit un moi meme ma scolariter en a manger un coup j’ai jamai aimer l’ecole j’ai fini en 4 iem primaire a 12 ans cenai pa d’ojour d’hui que sa exsiste je figure que j’ai réusi ma vie quanmeme je nai jamai eter médica
menter pour cela dutoux j’ai eu deux charment enfant tres normalle qui mon donner 7 petit enfant et qui mon donner trois arriere peti enfent tres charment dan toux cela il yen a eu juste un quil ya été médicamenté il a ojourdui il a ving ans et tres normal comme toux les autre je ne sui pa pour la medicamantation ces juste pour fair fair de l’argent au compagnie de produi pharmaceutique ces enfant demande bocoup d’atention ce qui est tres dificile car les deux parents ou les quatre parent travaille a la semaine longe et les garderi ne con pa antrainer pour eux ces petit etre la cici est mon opignon jen suit un merci

    Kim

    M. Dupuis, merci pour votre commentaire. Par contre je dois vous dire que je ne suis pas du même avis que vous. Ma fille, souffrant d’épilepsie est prise également d’un trouble de l’attention. Elle a été évaluée par plusieurs professionnels (neuropsychologue, psychiatre, neurologue, etc.) avant d’en arriver à un diagnostique. Comme parent, nous avons tout essayé avant de donner de la médication, (car elle en prends déjà pour son épilepsie et il n’y a rien de drôle à devoir médicamenter son enfant, peu importe la raison.) Ce qui me fâche le plus de votre commentaire, monsieur, est le fait que vous semblez placer un blâme sur les parents. Puis- je vous répondre que oui, ces enfants demandent beaucoup plus d’attention, à la maison, à l’école, bref, partout. Le professeur ou l’éducatrice en garderie ne peut pas fournir la constante attention que ces enfants demandent. C’est une des raisons pour laquelle une grande partie des enfants pris d’un TDAH deviennent éventuellement des décrocheurs (comme vous!). Moi, j’ai choisis de médicamenter mon enfant. Nous constatons une énorme différence au niveau de sa performance scolaire, son comportement en général, et le plus important, son estime de soi. De plus M. Dupuis, je désire vous faire savoir que j’ai eu à quitter mon emploi pour être en mesure de mieux m’occuper des besoins de ma fille. (suivis, évaluations, rendez-vous médicales et scolaires, etc.) et malheureusement malgré tous MES efforts le TDAH de ma fille ne disparait pas. Je crois que vous devriez relire l’article. Moi de mon coté je vais continuer à faire tout mon possible afin d’aider ma fille à réussir.

dupuis gabrielle

Merci je comprend mieux ma petite fille maintenant et les parents qui font un beau travail

Diane Ferland Dion

je suis contente de lire cet article, j’ai un petit fils qui a le Tdah,, je crois que ça va m’aider à mieux comprendre et aider mon fils et sa conjointe

Joanne

Les gens qui n’ont personne d’atteint par ce trouble dans leur entourage ne comprendront jamais. Moi on m’a jugé, on a jugé mon fils et ce même dans la famille… jusqu’au jour ou cette même personne est devenu un parent de deux enfants qui en sont atteints, médicamentés et pointés du doigts à leur tour. Rendu là et bien ils ne tiennent plus le même discours, eux c’est pas pareil….

Pour nous, il a été diagnostiqué vers l’age de 6 ans sois à la maternelle. On devait lui donner du ritalin ou il n’avait pas le droit d’aller à cette école pour la première année. Ensuite, il a été bani de la cafétéria pendant plusieurs années. Heureusement que sa grande tante habitait tout pres de son école, il pouvait donc aller dîner chez elle et manger sans stress.

Les effets secondaires du ritalin sur mon fils étaient tres désagréables, j’ai donc fait des recherches et trouver à l’époque Concerta qui en diminuait quelques uns mais encore il se faisait
intimidé à l’école. Par la suite, LT03 a changé nos vies. Il fait ce que le ritalin fait mais sans aucun effets secondaires. Fini la perte d’appétit, les problèmes de sommeil et les tiques du visages. Il était content et a pu se rendre à son sec5 il ne la pas réussi mais quand même, je suis fière de lui.

J’ai toujours pensé qu’avec de l’Amour inconditionnel de sa maman, il viendrait à bout de continuer sa vie à son rythme. Aujourd’hui jeune adulte, il a des problèmes a se trouver un emploi, du à son manque de scolarité et d’expériences. Et croyez moi, il est pas super heureux. Il envie ses copains qui ont une job, une auto et une vie dite normale quoi !

En contrepartie, c’est une personne qui a le coeur sur la main, toujours pret a aider son prochain même s’il doit lui même se priver. Il est extrêmement généreux et a une tonne d’amour à donner.

Merci au centre mental jeunesse pour l’aider apporter à mon fils tout au long de sa vie d’enfant et d’ado.

Une Maman qui adore son fils plus que tout !

    Lucie Filteau

    Mon fils unique âgé aujourd’hui de 32 ans vit aussi avec ce problème de déficit d’attention… on commençait à peine à identifier ce problème lorsqu’il était au primaire, donc jusqu’à sa cinquième année, la même note apparaissait sur ces bulletins scolaires (écrite par ses professeurs)  » il est très intelligent, si il voulait il pourrait avoir de bien meilleure note »… je n’y comprenais rien mais d’instinct, je restais toujours positive, l’encourageant du mieux que je pouvais, lui mettant des notes de motivation que je prenais sur internet…

    Son parcours scolaire n’a pas été facile… cours de rattrapage, doubler sa quatrième année, terminer son secondaire sur un an et demie (il m’a dit en parlant de son diplôme  »ça aurais-tu l’air fou si je l’encadrais? je lui ai fait laminer) mais la vie c’est pas juste l’école… il a pratiqué le karaté pendant vingt-cinq ans, il dessine à rendre bien des gens jaloux, il cuisine mieux que moi, il court des marathons, il gratte la guitare et s’améliore de jour en jour… et …. et… je suis très fière de lui.

    Mon fils a 32 ans et il a un réussi un DEC en graphisme, un DEP en santé, a abandonné des études entreprises à 3 reprises dans des Cegeps pour des raisons qui lui appartiennent, il n’a pas d’auto et n’en veut pas, il n’a aucune dette. Mon fils pratique la simplicité volontaire… et il vit en électron libre…. les gens peuvent penser qu’il est paresseux… pas du tout il est travaillant mais il déteste la routine… Il a mis des années à se comprendre et à s’accepter…

    Il m’arrive encore de m’inquiéter pour lui, comme toutes les mamans je veux qu’il soit heureux, qu’il aime sa vie… Mais quand je le voie avec son appétit de vivre, sa force face à l’échec et sa maturité face à la réalité de sa vie… je me dis en moi-même  » qui a décidé que le bonheur et la réussite ne se trouve que dans la normalité »

    Votre amour inconditionnel ne peut pas tout faire pour lui… mais je crois fermement que c’est grâce à cet amour qu’il va trouver ce qui le passionne, qu’il va réaliser qu’il est capable d’être ce qu’il veut… car il est une bien belle personne avec plein de belle qualités et aptitudes et que vous, vous n’en doutez pas un seul instant!!!

    Une autre maman qui aime son fils plus que tout.

Lyne Lalonde

Seulement un parent d’enfant exceptionnel comprend ce que ça implique à tous les jours. Un amour exceptionnel à tout moment. Une patiente plus grande à chaque seconde pour ne pas entendre les remarques des ignorants et rester sois même malgré tout. Une grande mémoire pour vous souvenir des bons moment et rester fort. Vous êtes et serai toujours le seul et plus grand allié de vos enfants.

Dominique

Je comprends le bien fondé de cet article et je comprends que tous les commentaires que peuvent dire les gens soient blessants. J’ai moi-même été diagnostiquée TDAH avec hyperactivité et impulsivité verbale à l’âge de 14 ans. On m’a prescrit du Ritalin et honnêtement en moins de 3 mois j’ai demandé à arrêter parce que je ne me sentais plus moi-même. Je crois que malheureusement parfois la médication est utilisée comme une béquille et n’aide pas l’enfant à trouver par lui-même des façons de vivre avec son problème. Je n’ai plus jamais pris de médicaments et j’ai trouvé des trucs pour vivre avec mon TDAH et je m’en sors très bien.

Lise Bernier

Être parent c’est d’abord et avant tout aimer son enfant qu’importe qui il est , qu’importe ce qu’il a .Dans cet article , j’ai apprécié lire les phrases clichées surtout qu’on nous dise que nous n’avons pas assez d’autorité parentale , que ce sont des enfants Roi !
Wow , je ne crois pas que ces enfants veulent porter ce genre de couronne et encore moins les parents vouloir les couronner .Merci pour cet article !

sonia

parfaitement daccord avec la 3 ben oui toi me semble pfff je te le laisse 1 journée sans sa medication et je te garantie qu’apres 1 heure tu va me rappeller en braillant -_-. La 6 mon fils fait du sport a tout les jours il bouge non stop so… ca change rien!!! 8 je nachete pas la paix avec les medicaments je lui donne juste un peu de répit pour que ca journée sois moins difficile parce que le 3/4 du monde comprenne rien… Mon fils a le TDAH avec hyperactivité, aggressivité et impulsivité trouble dopposition severe et pourtant je le changerais pour rien au monde cest un enfant rempli damour toujours pret a aider les autres qui a des reves qui fonce toujours malgré son découragement fréquent… maman est toujours la pour laider lencourager a se surpasser et a respecter ses limites et cest mon fils et je suis fiere de lui je taime mon ange xxx 😉

    Mike

    Je me vois tellement dans vos commentaires…le pire c’est que j’ai maintenant 42 ans et j’ai jamais été diagnostiqué …quand jétais plus jeune j’ai eu beaucoup de problème à l’école , doublé une année scolaire je retenais pas grand chose aucune concentration et tellement speeder je tombais sur les nerfs de tout le monde et personne savais ce que j’avais vraiment. Je m’étais résigné en disant que jétais juste moins intelligent que les autres mes parent eux étaient dépassés par tout ça.je ne leur en veux pas

Mireille Brault

c’est tellement ça et toujours pas facile à vivre,, chaque petites batailles à sa grande victoire ! je suis sur que j’en souffre et mes filles aussi,,, on se trouve des trucs et pour le jugement des autres je me dis que leur vie est plate et la mienne rempli de rebondissements qui nous font grandir et sourire !!

Annie

la réponse au le point 6 – c’est pas tout à fait exact – pour un enfant avec un tdaH l’activité physique aide à contrôler les symptômes,à s’auto-réguler et à pouvoir se concentrer, la réponse peut être exact pour un TDA…
l

Christiane Rioux

Dans mon entourage, ma jeune sœur est la mère de 2 enfants diagnostiqués TDAH. Elle a toute mon admiration pour tout ce qu’elle fait pour eux. Surtout que son ex-conjoint n’a pas la moindre aptitude en psychologie et nuit grandement à l’épanouissement de ses enfants. Elle doit toujours se battre sur tous les plans, l’ex qui ne comprends rien, la famille qui se pose toutes sortes de questions, qui voudrait aider, mais qui nuit souvent avec ses conseils, avec les enseignants, les directeurs d’école, la dpj parce que le père croit que tout ça est de la faute de la mère, les intervenants de toutes sortes qui émettent chacun leur diagnostic. Je l’admire réellement. Elle est mon idole de mère! Et je sais qu’elle se réjouit de chaque petite victoire. Elle n’espère pas qu’ils décrochent la lune. Elle espère seulement
Qu’ils trouveront leur place dans cette société si rapide à juger et qu’ils pourront se réaliser à la hauteur de leur potentiel et, surtout, qu’ils pourront être heureux.

    Denise Clément

    cet article est formidable et votre commentaire aussi…La souffrance est un grand maître qui nous enseigne quelle valeur vient en premier…l’essentiel…l’urgent…l’important…et le reste…
    Votre soeur a sans doute de la chance d’avoir votre soutien…Heureuse vie à vous tous. xxxo

mamie Di

J’ai 62 ans et je suis TDH jamais diagnostiqué dans les année 50-60. Mon 2 iem fils est TDAH et pas diagnostiqué en 70-80 et je crois que mon petit-fils est TDAH mais les parents ne le vois pas. Que puis-je faire pour l’aider

mylaine

Le numéro 6 est immensement conseillé, surtout en cas d’hyperactivité chez l’enfant. Renseignez vous 😉

Sternberger Charles

J’ai lu ce texte avec grand intérêt. J’adhère complètement à ce qui est développé ici. J’espère avoir eu un comportement qui soutienne les parents et aide l’enfant. Mais l’ai-je bien fait?
le Grand-Père

Lionel

Ce texte devrait être placardé sur toutes les places publiques et distribué dans les boites aux lettres… Lol ! Combien de fois n’avons nous dû souffrir de ces petites remarques assassines émises par des gens bien-pensant et s’imaginant avoir la science infuse… Merci…. Merci pour ce genre d’article qui nous prouve que le combat est partagé…

Francoise bouchard

Je comprends le problème et seul le parent vit avec ce problème et beaucoup d’amour ne peut pas nuire et jAdmire ses parents

mamanuages

Totalement d’accord pourtant pas de TDAH dans l’entourage mais faut arrêter de culpabiliser les parents. Et quand un diagnostic a été posé, c’est bien qu’il y a quelque chose
Courage

Celine

J’ai retrouvé à peu près… 8 phrases sur 8. Vous etrs tellement dans le vrai sue c’est douloureux de vous lire car ça ressort tous ces moments douloureux qu’on essaie d’enfouir au plus profond.

maxime gagnon

Cette partie séparée de notre coeur ( l’enfant )qui travail si fort pour être heureux . Le moindre faux-plat du trajet lui laisse un infime temps d’arrêt pour récupérer et sourire à la vie tandis qu’aussitôt la chute de son estime lui mange le double de ce qu’il a durement gagné. En tant que père , je souffre mais je suis supporté . Je travail sur moi pour l’éclairer . Je suis fier de lui . Quoi qu’il se soit produit aujourd’hui … Demain ce sera une belle journée .

MartineRoy

Wow merci pour ce texte si vrai. Je vais le partager à tout le monde que je connais. Ça m’a fait du bien de lire qqchose d’aussi vrai et pertinent, j’ai au moins entendu chacune de vos phrases à un moment ou un autre.

Aurelienne Morin

Bonjour!
Mon fils n’a jamais été médicamenté,par contre il est allé en classe spécial,je ne sais pas si la médication existait pour les autiste dans ce temps là,mais ça fait 30 ans.Je n’ai jamais regretté l’école spéciale qui allait à son rythme,mais c’était un enfant passif pour le stimuler j’avais son frère et sa soeur qui l’intégrait dans leurs jeux,l’amenait jouer dehors,nous avons eu cette chance.Aujourd’hui c’est un homme il travail en atelier et habite en appartement non supervisé et se débrouille très bien avec ses limites.

Yentour

Franchement, je suis tout à fait d’accord avec vous, toutes ces phrases assassines je les aies eu. Mais ce qui fait le plus mal c’est d’être tenu responsable par son propre mari, qui est tout le temps absent pour raison professionnel et qui remets en permanence votre éducation mono parentale en doute. Le pire c’est quand celui ci est lui même hyperactif!! En fait, l hyperactif nous renforce, nous apprend à sortir les crocs. Je grandis un peu plus chaque jour… Mon mari a fini par comprendre, et je fais l éducation des enseignants encore trop peu au courant des cas comme ceux la.
Merci encore pour tout….

Janick

J’approuve totalement. Les mauvais jours ce genre de remarques peuvent nous démolir. Heureusement, la plupart du temps je prend le tout avec humour. L’humour ça m’aide à tout traverser. J’aime particulièrement la conclusion. Oh boy que j’aimerais me faire dire ça de temps en temps!

Comments are closed.