Search in:

85 choses dont on parle peu à propos du TDAH

124HVous venez tout juste d’avoir le diagnostic de votre enfant ou vous vivez avec le trouble du déficit de l’attention depuis quelques années déjà? Voici donc 85 choses dont personne ne parle (ou presque) à propos d’être le parent d’un enfant TDAH mais qu’on devrait tous savoir!!!
Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont contribué par leurs commentaires via la page facebook de Famille TDAH ainsi qu’à Buzzfeed pour l’inspiration (et certains de ces énoncés), ceux-ci ont été fortement enrichissants! Vous reconnaîtrez probablement votre propre commentaire. 😉

85 choses dont on parle peu à propos du TDAH

  1. Les gens ne comprennent pas ce que veut vraiment dire TDAH
    Le TDAH n’est pas un défaut de personnalité ; c’est un trouble neurocomportemental (donc neurologique).
  1. Vous pouvez aimer votre enfant et être tout de même à bout
    L’enfant TDAH oublie ses devoirs, sa boîte à lunch et la belle veste que vous venez tout juste de lui acheter chez GAP. Même lorsque vous lui rappelez, ce que vous faites évidemment, tout le temps!
  1. C’est correct d’être en colère
    Chaque jour, c’est le jour de la marmotte. Mêmes problèmes, journée différente. Vous êtes humain après tout!
  1. Vous pourriez vous sentir seul(e) avec ce problème
    Chers amis, le TDAH ne signifie pas éviter/isoler ou ne pas inviter le parent, l’enfant ou la famille touchée;
  1. Oui les autres parents vous jugeront
    C’est pourquoi il est important de vous entourer de gens qui vous comprennent et qui acceptent votre enfant tel qu’il est.
  1. Plusieurs enfants TDAH ont aussi d’autres problématiques
    Il suffit de penser aux troubles d’apprentissage, d’anxiété, d’opposition ou encore du spectre de l’autisme. Yen aura pas de facile.



  1. Certaines personnes ne croient pas que le TDAH existe
    « Une bonne parentalité/éducation suffit à régler le TDAH ». Bien sûr! Tout comme la terre est plate et les vaccins sont mauvais.
  1. Certaines personnes vous questionneront sur l’alimentation de votre enfant
    Est-ce qu’il mange du gluten? De l’Oméga3?
  1. D’autres questionnent le temps passé devant un écran
    La télé, l’ordinateur, la tablette… ce sont les grands responsables selon eux.
  1. On vous demandera aussi si faire plus de sport ne pourrait pas l’aider
    Oui, en plus de la danse, du soccer et du karaté que votre enfant fait déjà!
  1. On vous dira que c’est juste un enfant, qu’il a besoin de bouger
    Et si ce n’était que ça… eehehehehe. MDR!
  1. Vous deviendrez un as de l’anticipation
    Un enfant TDAH + repas + restaurant animé + service rapide = bons moments en famille
  1. Parfois, vous ne pourrez anticiper
    Un enfant TDAH + faim + restaurant tranquille + temps d’attente = perdre la tête (la vôtre et celle de votre enfant)
  1. Avoir le sens de l’humour est essentiel
    Si vous ne riez pas, vous allez pleurer. Rire c’est mieux.
  1. Tout le monde a une opinion sur la médication (et ils n’ont pas peur de la partager)
    Est-ce qu’il prend de la médication? Ritalin c’est ça? Ça ne t’inquiète pas? As-tu essayé l’homéopathie ou les Omega3?
  1. Si vous médicamentez votre enfant, vous vous demanderez si vous le devriez
    Est-ce que ça affectera sa croissance? Son sommeil? Est-ce que ça créera une dépendance?
  1. Si vous ne médicamentez pas votre enfant, vous vous demanderez si vous ne devriez pas le faire
    Est-ce qu’il deviendra un délinquant, un décrocheur ou un drogué si je ne le fais pas?
  1. Vous vous inquièterez qu’il soit encore étiqueté
    C’est un tannant! Un enfant problématique! Un petit énervé! Un hyperactif…
  1. Vous vous inquièterez qu’il soit incompris
    Il n’essaie pas! Il est paresseux! Il est toujours la tête dans les nuages! Il le fait exprès.
  1. Vous tenterez tous les produits naturels avant d’opter pour la médication
    Le LT03, l’Oméga3 et les autres suppléments… mais vous finirez par opter pour la médication.
  1. Vous aimerez ou détesterez son médecin
    Tout dépendra de comment va votre enfant (s’il trouvera la « bonne » molécule pour lui) et au temps qu’il mettra à vous rappeler ou pour obtenir un rendez-vous.
  1. Vous aimerez ou détesterez son école
    Tout dépendra de comment va votre enfant et du nombre d’appels de son enseignante ou de la quantité de notes inscrites à son agenda.
  1. Vous prendrez conscience que l’écoute des consignes est un luxe
    Pour vous et pour tous les adultes qui auront à en donner à votre enfant
  1. Vous vous demanderez si votre enfant est Alzheimer
    Non, il ne l’est pas. Même s’il n’arrive pas à se rappeler ce que vous lui avez dit il y a 10 secondes.
  1. Vous vous demanderez si votre enfant est narcissique
    L’enfant TDAH est hyper-concentré sur ce qu’il veut. Imaginer votre enfant comme le plaideur le plus efficace au monde. Vous vous sentirez mieux.
  1. Vous serez poussé aux limites de l’endurance humaine
    Vous irez faire une recherche sur Google pour « école militaire ». Et vous y songerez vraiment.
  1. Votre coeur s’ouvrira
    Vous deviendrez une personne plus investie et compatissante. C’est ce que ça fait de voir son enfant lutter et persévérer.
  1. Vos ongles seront plus longs et plus forts
    Vous n’avez jamais entendu parlé de « maman ours »? C’est le parent d’un enfant TDAH!
  1. Vous développerez de nouvelles compétences
    Plan d’intervention, évaluation neuropsy et évaluation comportementale, vous savez exactement ce que c’est!
  1. Vous vivrez de la jalousie
    Pourquoi tout le monde a des enfants normaux? Oubliez ça, comparer = désespoir
  1. Vous développerez des compétences en pharmacologie et en médecine
    Molécules, effets secondaires et méthylphénidate, vous savez exactement ce que c’est aussi!
  1. Vous deviendrez reconnaissant(e)
    Vous serez à jamais reconnaissant face aux parents, aux enseignants et aux enfants qui démontrent de la compassion, font preuve d’inclusion et d’humour. Ils vous toucheront ainsi que votre enfant. Vous ne l’oublierez jamais.
  1. Vous apprendrez à lâcher prise
    Mais sinon, le vin vous aidera sûrement.
  1. Vous allez parfois avoir à refouler vos larmes
    « Maman, pourquoi tu m’a eu? J’aimerais mieux ne pas exister », « T’aurais sûrement voulu d’un enfant mieux que moi, hein? », « Maman, je ne veux plus vivre, c’est trop difficile »
  1. Vous apprendrez à respirer
    La patience est une vertu qui se développe. Respirer un bon coup vaut mieux que de péter les plombs!
  1. Vous aurez besoin d’aide
    Comme dirait les anglais « face it! », on y arrive pas seul.
  1. Vous prendrez parfois les couleurs du perroquet
    Vous répéterez 50 fois par jour les mêmes consignes, vous répéterez 50 fois par jour les mêmes consignes, vous répéterez 50 fois par jour les mêmes consignes.
  1. Vous vivrez dans le présent
    On a cette fâcheuse tendance à vivre dans le futur ou dans le passé… le moment présent est si important, les petites victoires seront d’autant plus grandes!
  1. Vous comprendrez qu’une chicane entre frères ou soeurs, c’est de la petite bière
    Parce qu’une chicane entre enfant sans TDAH et avec TDAH, c’est bien pire! Vous relativiserez!
  1. Votre couple sera malmené
    Être accaparé par le rôle de parents à 150% du temps, ça ne laisse plus tellement de temps pour le couple. Allez, donnez-vous du temps d’amoureux.
  1. La seule journée facile, ce sera hier!
    Puisque vous vivez dans le présent, aussi bien vous y faire.
  1. Vous vous demanderez qui va bien pouvoir prendre soin de vous dans les moments difficiles
    Il faudra apprendre à prendre soin de vous, probablement que personne ne le fera pour vous.
  1. Aiguisez vos crayons, vous en aurez besoin, surtout pour la période des devoirs
    Armez-vous de patience, la période des devoirs peut être longue et pénible.
  1. Vous apprendrez à fermer les yeux et à faire la sourde oreille
    Ça vaut mieux que porter attention aux conseils des autres, tous plus experts que vous pour élever VOS enfants.
  2. Vous allez probablement pleurer de fatigue, de colère et de frustration. De désespoir et de découragement… j’en oublie?
    Oui, mais je ne voulais pas vous décourager davantage.
  3. Vous apprendrez à vous faire confiance
    Vous êtes maître à bord après tout. Première équipe d’intervention, première ligne. Vous savez ce qu’il est mieux de faire en cas d’urgence.
  4. Vos enfants sont bourrés de talents uniques
    Parfois merveilleux, parfois plutôt compliqués… mais unique est un bon qualificatif
  5. Vous aurez de belles surprises, ils vous étonneront.
    Oui, ils sont imprévisibles, mais parfois aussi tellement surprenants! Une petite victoire fera votre journée!
  1. Se garder du temps pour soi
    Un parent est à son meilleur quand il est reposé, de bonne humeur et qu’il profite de la vie. Faites-le plein!
  1. Nous avons chacun notre parcours
    Parfois cahoteux certes, mais unique à vous et unique pour votre enfant. Les comparaisons sont inutiles.
  1. Vous découvrirez qu’un sourire ou un regard pourra réussir à effacer toutes les bêtises
    Vous tomberez sous le charme, c’est garanti.
  1. Qu’il faut parfois reculer de quelques pas pour mieux se donner un élan vers l’avant
    Parfois, on recule de 3 pas, on en fait un de nouveau de l’avant et on se réjouit de cette belle victoire.
  1. Vous envierez sa détermination, son courage et sa force
    Nos TDAH ont de si grandes forces, difficile d’arriver à faire preuve d’autant de résilience
  1. Le mot stress n’aura plus du tout le même sens, surtout s’il touche votre enfant
    Être stressé, c’est déjà difficile à gérer pour soi. Quand c’est votre enfant qui le vit quotidiennement, ça l’est encore plus. Vous aurez mal pour lui.
  1. Vous apprendrez à voir avec ses yeux, mais ce ne sera pas demain
    Chaque jour, vous le comprendrez de plus en plus… mais ça ne se fait pas en criant « ciseau »
  1. Vos matins ressembleront au Vietnam en temps de guerre
    Oui, ce sera le moment le plus difficile de la journée. Désorganisation, retards, cris, pleurs et j’en passe…
  1. Vous apprendrez que le respect devrait aussi s’enseigner aux adultes
    On vous manquera beaucoup de respect en vous jugeant comme parent.
  1. Vous apprendrez… et apprendrez, tous-les-jours!
    Le déficit d’attention est un trouble souvent accompagné de plusieurs amis indésirables, en plus d’apprendre sur le trouble, vous en apprendrez aussi beaucoup sur ces amis et sur leurs interactions avec le TDAH.
  1. Vous découvrirez que la patience est un trésor impérissable
    Vous trouverez toujours des parcelles de patience bien cachés au fond de vous. Même si vous en doutez.
  1. Communiquer – accepter – intervenir
    Sinon, tu pleures, tu vis ça seul(e) et tu vois ta vie de famille en prendre un bon coup.
  1. Vous apprendrez à vous dissocier du comportement de votre enfant
    Inutile de vous sentir coupable de tout, vous ne l’avez pas élevé comme ça.
  1. Vous serez un(e) fin(e) stratège
    Vous êtes capable!! Vous êtes plus « wize » ! 😉 Vous avez tout de même quelques dizaines d’années d’avance sur lui non?
  1. « Appuyer, supporter et encourager », deviendra votre nouveau leitmotiv
    Après, il faudra travailler sur la même devise mais appliqué à vous… sur qui pouvez-vous compter pour vous appuyer, vous supporter et vous encourager comme parent?
  1. Le trouble d’apprentissage ne vient pas systématiquement avec le diagnostic
    Votre enfant peut aussi être premier de classe.
  1. Vous ne pourrez pas tout contrôler
    Vaut mieux apprendre à lâcher prise.
  2. La mélatonine est un outil formidable
    Oui, elle permettra à votre enfant de dormir enfin et peut-être à vous aussi.
  3. Une éducatrice spécialisée se cache en vous
    Time timer, coquilles, disco sit et lézard lourd… vous connaîtrez la boutique de FDMT par cœur.
  4. Google deviendra votre obsession
    Vous développerez des compétences de recherchiste à tout lire et à chercher sur Internet. Tapez donc « famille tdah » et vous obtiendrez déjà une mine d’or formidable! 😉
  1. Une saine hygiène de vie est essentielle
    Chips + chocolat à 22 heures = catastrophe
  1. Baisser vos attentes
    Vous tomberez de moins haut. Personne n’est parfait.
  1. Oui, une routine c’est terriblement important
    Vous n’êtes pas routinier? Vous le deviendrez. Votre santé mentale en dépendra.
  1. Apprendre à désapprendre
    On n’élève pas un enfant TDAH comme on élève un enfant neurotypique, passez le mot!
  1. Qui est mal adapté? Votre enfant?
    Noooon… notre société l’est. Un enfant différent a difficilement sa place dans notre société.
  1. Le découragement est une route qui ne mène nulle part
    Ne le laissez pas vous diriger.
  1. Ne cherchez pas l’ennemi
    Cherchez l’enseignement
  1. Vous apprécierez certaines saisons plus que d’autres
    Pas d’école = pas de devoirs, pas de soucis, pas de commentaires sur son apprentissage
  1. Le vin deviendra votre ami
    Oui, il pourrait vous aider à passer à travers de votre journée
  1. Les chats ne font pas des chiens
    Le TDAH est principalement d’origine génétique, qui l’a transmis à votre enfant selon vous? Certainement pas le bonhomme sept heures ou le facteur! 😉
  1. Ça pourrait être pire
    Le TOP (trouble d’opposition), le SGT (Syndrôme Gilles de la Tourette) et le TSA (Trouble spectre autisme) compliquent la donne en titi.
  1. Mettre toutes vos billes sur le positif
    Le renforcement positif, des interactions positives, du temps positif passé avec votre enfant sont les meilleurs gages de succès.
  1. Quel défi
    Mais quel défi!
  1. Vous deviendrez économe
    Vous en aurez besoin pour payer tous les spécialistes et la médication.
  1. Oubliez les services du public
    Même si vous payez des impôts depuis des lunes, votre enfant aura 15 ans avant d’obtenir un diagnostic ou on attendra qu’il soit en échec scolaire pour faire quelque chose.
  1. Ne comptez pas sur l’école
    L’école fait ce qu’elle peut avec les budgets qu’elle a.  Par contre, si vous êtes capable d’avoir de l’aide, foncez!
  1. Choisir vos batailles
    Soyez stratégique, en accord avec vos propres valeurs et lâchez prise sur ce qui n’est pas important.

J’aimerais que par ce billet, les gens puissent être plus sensibilisés au déficit d’attention et qu’ils comprennent enfin dans quelle galère nous vivons. Je ne veux pas plaindre les parents, mais comme on trouve souvent que nous parents, nous optons pour la solution facile (médication), je tenais à démontrer à quel point ce n’est pas toujours simple et que nous travaillons tous fort comme famille pour vivre en harmonie.

Vous avez apprécié cette liste mais certains éléments ne s’appliquent pas à vous ou à votre enfant? N’hésitez pas à utiliser la zone des commentaires ci-bas pour m’en faire part. Nommez simplement le numéro de l’énoncé et je me chargerai d’adapter la liste si je reçois beaucoup de commentaires pour un même énoncé. 🙂

 

Commentaires

comments

89 thoughts on “85 choses dont on parle peu à propos du TDAH

Isabelle Rapin

Bonjour!
Je trouve cette liste très vraie et réconfortante. Merciiiii!

Je tiens vraiment à ajouter que certains n’ont pas le luxe de pouvoir prendre un verre de vin pour passer à travers la journée ou ne serait que pour décompresser de temps à autre.

Ce genre de trouble neurologique entraîne très souvent d’autres troubles de comportement tel que des troubles alimentaires, sexuels, toxicomanie, alcoolisme et j’en passe (eh oui…)

Alors oui!!! OUI aux RiRES et aussi aux pleures et à la colère et tout!!!! C’est si important d’apprendre à accueillir et à mieux comprendre que sont nos émotions. Elles nous indiquent nos besoins et nos peurs réelles ou fictives. Elles sont un outil incommensurable!!!

Alors oui! Oui à la vie telle qu’elle est, à l’écoute, au moment présent et à l’humilité!!! Souvent nous avons besoin d’aide, de ressources, d’appuis moraux. Souvent elles sont longues à venir. Au final, nous vivons des moments très touchants et privilégiés.

Courage 🙂 Et apprenons à apprécier ce que nous offre la vie et à voir de la lumière dans de simples choses.

Oui, il y a beaucoup de moments difficiles. Il y a aussi une grande richesse dans tout ces moments bon ou moins agréable.

Merci pour cette belle liste! Elles est très encourageante! Il y a plein d’autres moyen pour décompresser et passer à travers la journée!!
Ensemble nous y arrivons.
Un jour à la fois!

Je nous envoie à tous plein d’amour 🙂

Isabelle

P.s: Pour ceux qui aimeraient lire des adultes avec TDA/H…

Voici mon humble contribution à cette conversation.
Pour nous aussi il y a de bonnes lectures.

http://www.tdah-adulte.org/

Quand je lis un texte comme ici. Je prends ce qui me convient.

J’ai grandis avec un TDA et j’ai eu un diagnostique en décembre j’ai 30 ans.
J’ai rushé!!!!

J’ai eu d’autres problèmes qui sont apparus avant de comprendre la source.

Aujourd’hui, je cherche la « bonne molécule » avec toute l’aide que je peux trouver. C’est handicapant pour moi. Je vois ma réalité d’un jour positif. Je vais de l’avant et je suis reconnaissante.

J’espère que ça peut faire du bien de lire d’une adulte. Bon courage.

Petite-maman

Tous dans le mille, sauf 1: celui que le TDAH est obligatoirement héréditaire. Nous sommes la preuve que parfois l’hérédité n’explique PAS l’origine. Et enceinte, j’ai eu un régime de vie assez exemplaire; non-fumeuse, pas de drogue, pas d’alcool, pas exposée à de produits chimiques, alimentation surveillée à cause d’un diabète de grossesse. À part le facteur stress « normal » du quotidien, on ne voit pas d’où ça peut venir, à part un accouchement difficile avec détresse foetale, mais APGAR à la naissance ok! Un mystère même pour la neuropsy! C’est d’autant plus difficile à comprendre les comportements de notre enfant; on ne peut pas se rappeler ce que c’était à son âge…

Katou

MERCI!!!!?
Étant maman de 4 enfants, dont 3
TDAH, un avec trouble anxieux, l’autre opposition et provocation…. Je sais de quoi vous parler!!!!!
De plus étant moi même diagnostiqué TDAH et medicamenté, la vie a sont lot
De Montagnes Russe!
Par contre, étant TS, j’utilise mes forces lies avec le TDAH pour expliquer notre façon d’être!!!!!
Mes enfants sont élevés avec le principe : »
Tu dois travailler plus que les autres, par contre oublie jamais que tu es dotés de pouvoirs que les autres n’ont pas! »
Ils appliquent ca a l’école et les enfants s’en sortent vraiment bien!!!! Pour les activités familiales se roulent chez nous lorsque c’est possible et la
Maison
Accueille continuellement des amis!!!! Donc l’atmosphère est positive!!!!
Pour ceux à qui nos enfants les
Dérangent, ils sont exclus de nos vies!!! Ils ne sont pas une nécessité 😉
Voilà! On peut vivre avec le
TDAH, bcp plus facilement lorsqon L’ACCEPTE!!!!!! Que nous l’utilisons afin de foncer et de réussir!!!!! ( moi je dis aux enfants qu’ils ont plus de capacités que les autres!!!!! )Car ils doivent travailler 2X plus
Pour arriver au meme but!!!!!
On utilise nos forces POSITIVeMT!!!!! Pas tjrs facile! Mais on essaie et on garde le cap!!!!!

renard

je crois que j’ai eu toutes les émotions en lisant ce texte : rire, sourire, pleurer…. tout est dit! merci!

suzie

Quelle belle description de la réalité ! Je suis enseignante au primaire et aussi mère d’un enfant atteint de TDAH.

Oui….le chemin peut être périlleux et cahoteux, mais on apprend tellement avec ses enfants. Ils peuvent vivre de belles réussites. Mon fils a maintenant 19 ans. il est médicamenté depuis l’âge de 7ans. Il est clair que comme parents je me suis énormément investit, j’ai dû apprendre apprendre la résilience et à gérer le regard des autres (… imaginer les commentaires passés…. une enseignante qui élève son fils comme ça !).

Je veux encourager les parents. Oui les réussites sont possibles! Mon fils a la chance de ne pas avoir de problèmes d’apprentissage. Il s’en va en ingénierie… avec des mesures adaptées pour lui (temps supplémentaire, local calme pour faire ses tests…)

Et par conséquent, vivre avec un enfant qui a le TDAH m’a permis de devenir une meilleure enseignante ! Je suis très reconnaissante à mon fils !

    suzie

    Désolée pour les fautes…. mon texte a été publié avant que je puisse le relire….

nathalie colmar

tout d’abord,merci moi j ‘ai un ados 16 ans TDHA trouble comportement,opositions,organisations +crise adolescense je peu vous dire pas toujour facile difficile d’avoir du temps pour sois a j’ais oubliée aussis monoparentale depuis que mon fils 1 ans1/2.

Chantal

Nous avons un garçon de 19 ans avec un TDAH ainsi que Gilles de la Tourette, vraiment pas très évident et nous pourrions vous ajouter quelques points à cette liste qui nous ressemble évidemment beaucoup.

Heureusement que depuis quelques mois, une éducatrice de SORACUM nous aide énormément et comme nous sommes au bout du rouleau (ayant un garçon de 18 ans autiste léger et personnalité schizoïde), elle nous aide à lui trouver un appartement supervisé adapté pour lui.

Ça sera un grand pas pour lui, il aura tout le soutien de notre part, des éducateurs de l’appartement ainsi que celle de SORACUM mais ça sera aussi un grand soulagement pour nous et nous pourrons mieux se concentrer sur notre garçon de 18 ans et de nos deux filles de 7 et 5 ans.

parans

Je suis mamie d’un petit garçon diagnostiqué TDAH, je connais un petit peu le sujet, grâce à ma fille qui m’envoie pas mal de documentation concernant ce trouble. Je sais que cette situation est très difficile à vivre tous les jours pour elle et son époux. Mais quel courage il faut pour élever ces enfants TDAH ! comment peut on faire la confusion entre un enfant turbulent et un enfant atteint de ce trouble ignoré par la plupart des gens.
Mon petit garçon est attendrissant, très intelligent et très calin je le suppose comme tous les enfants TDAH.
Parents! tenez bon! continuez à vous battre contre ce trouble qui n’aura pas le dessus!

namastemaman ( maman panda)

merci 500% de cet article , qui est , je vous le dis 1er au TOP 10 de mes favoris sur le sujet …le 1er je crois bien que je partage haut et fort sur ma page perso FB .tant que pense qu’il parle de lui même pour notre entourage .. je me permets un autre partage ( avec évidemment source nommée 😉 ) sur mon blog http://www.panda29tdah.canablog.com … encore merci 🙂

jouanny

Ghis
Bonsoir, je suis Mamy d’un enfant TDAH, merci pour ces énoncés clairs où je retrouve des situations vécues !!

Annick Grosleau

Wow! Haha! Excellent résumé! Je suis intervenante dans les écoles et en plus j ai une famille TDAH au complet. J ai vraiment tout vécu ça et ça continue encore aujourd hui! Je comprends les parents ! Ma belle petite famille est unique, pleine d énergies et d émotions. Tout ce passage nous permet de grandir , d apprendre et découvrir qui nous sommes dans nos forces et nos limites. Il ne faut jamais baisser les bras. Moi aussi, je trouve qu il manque l aspect de l estime de soi, car ce n est pas facile pour ces enfants de vivre cette difference . Chez moi , nous avons normalisé le TDAH et nous avons un grand plaisir a observer la réaction des gens.

Josee Dufour

Merveilleux j ai 4 enfants dont 1 tdah/tsa et 1 tda et 1 tsa. Effectivement tout est vrai et la vie de couple en prend un coup! L estime des enfants est un point a rajouter effectivement! La reorientation de carriere pour prendre soin des enfants parfois, les amis qui nous mette de cote et le desespoir profond cause par l isolement de nous mais surtout de nos enfants…

Valérie

Moi j’ajouterais la jalousie. Tsé quand tu vois d’autre parents avec enfants sans tdah que leur enfants écoutent ou fais se qu’il demande au quart de tour et que nous c’est toute une aventure juste pour le brossage de dent.
D’une maman avec 2 enfants tdah

Nathasha

Super billet! Très pertinent et très vrai. C’est ma vie résumé en 85 points.
Je trouve juste qu’il manque un petit mot sur le mauvais estime de soi de ces enfants….

Chantal

83-84 J’ai eu droit a d’excellent services avec l’organisme le Bouclier ainsi qu’auprès de mon école de quartier. Ces gens sont fabuleux et font tout ce qui est en leur possible pour améliorer le sort de nos enfants en respectant le choix des parents de médicamenter ou non… Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites mais tout lire ces commentaires à la fois est très décourageant! Il n’y a rien de mieux que l’histoire et le câlin du soir pour nous faire réaliser combien on les adores ces belle petite bébittes !!!

Diane

Je suis enseignante de 1re année et c’est courant pour nous les profs d’avoir un enfant TDAH dans notre classe (si ce n’est pas 2 ou plus). Par expérience, je vous assure que de les traiter comme tous les autres, soit avec un cadre très serré mais rempli d’amour et d’humour fonctionne! Ma devise: il faut croire en eux, travailler sur leur estime et tout faire pour gagner leur confiance. Ainsi, on obtient de bien meilleures chances de les amener à se dépasser. Bravo pour votre témoignage.

    Chantal

    J’aurais aimé vous avoir comme enseignante. Bravo à votre ouverture d’esprit Madame, je vous laisse mon chapeau car c’est rare maintenant 🙂

Isabelle Pestre

Tellement dénoncés nous correspondent, imaginez le jugement des autres deux enfants avec tdah dont un hyperactif en plus monoparentale, c’est la totale. Je suis forcément un mauvais parent puisqu’ils sont sous médication…. En fait, nous sommes chanceux car nous avons trouvé les bons médicaments avec les bons dosages et mon hyperactif (hyperanxieux) arrive à s’en durer (je le cite). Alors lâchez pas et ce que pense les autres on finit par passer par dessus, nos bras (en tout cas les miens) sont déjà assez pleins. Et oui l’humour est essentiel à notre santé mentale…

Nathalie

J’ai un fils TDA avec trouble anxieux et mon conjoint a lui aussi un fils TDA avec un trouble d’opposition. Ils ont tous les deux 7 ans. Nous sommes une famille reconstituée donc j’ai mon fils 1 semaine sur 2 et mon conjoint a son fils 2 fin de semaines sur 3. Imaginer juste le casse – tête. Chez leurs autres parents ça ne fonctionne pas comme chez nous et c’est vraiment difficile à gérer, croyez moi!

Nathalie Messier

Les larmes aux yeux en lisant ceci, on commence à s’en sortir grâce à la médication qui n,est toutefois pas encore très bien ajustée mais c’est tellement le jour et la nuit. J’anticipe l’entrée à la maternelle…

Sunshine15

Merci tellement pour ces énoncées!!
Criantes de vérité, elles font du bien à lire et nous unis à la fois 🙂

Christine

Je suis maman tdah, avec trois enfants dont un tdah et un tdah trouble anxieux. Et la troisième a seulement un trouble anxieux. Comment on réussit à gérer tout cela: en se foutant carrément de l’opinion des autres et en ayant des routines et balises claires. Il y a tout plein d’outils fantastiques qui peuvent être mis en place. C’est sûre que je suis éducatrice spécialisée, donc ça aide. Si presque tout est mis en visuel, c’est beaucoup plus facile. Horaire en visuel, tâches en visuel, un timer pour le matin. Mettre en visuel aussi les conséquences, les règles de vie de la maison. Éviter les stimulus extérieurs quand on parle à l’enfant, par exemple: ne pas parler à l’enfant si la télé est ouverte à côté de lui, c’est évident qu’il ne vous écoutera pas. Je sais moi-même j’ai de la difficulté à suivre une conversation si la télé est ouverte. Il existe de beaux livres en librairies qui permettent de créer des pictogrammes et d’autres qui parlent du tdah. Dites vous que plus vous êtes renseigné, plus c’est facile à gérer. Mais le plus important c’est d’avoir confiance en vous et de laisser faire les autres.

    Fatima

    Bonjour Christine,
    voyant que vous avez l’air bien au courant sur le sujet…je me permets de vous demander si vous auriez d’autres outils à conseiller pour pouvoir bien soccuper d’un enfant TDAH.

    Fatima

    Bonsoir Christine,
    Voyant que vous avez l’air bien au courant sur le sujet…je me permets de vous demander si vous auriez plus d’outils à conseiller pour pouvoir mieux
    s’occuper d’un enfant TDAH ?

Comments are closed.