Search in:

Oui je vous l’avoue

IMG_3615Oui, j’ai bien des choses à vous avouer…

J’ai fait de nombreuses recherches sur le sujet du TDAH. Je pourrais même dire que je me suis documentée à fond en consultant beaucoup beaucoup de littérature, en consultant une foule de spécialistes.  J’ai pratiquement un baccalauréat in TDAH…! J’ai tenté une foule de moyens, allant des changements nutritionnels aux changements éducationnels en passant par les sciences du cerveau et le méthodes alternatives.  Mais je dois vous avouer… j’ai beaucoup de mal à tout mettre en pratique.

Mon cerveau « sait » ce qui est bon et ce qu’il faut faire, il sait que notre routine doit être rodée au quart de tour, qu’un simple commentaire ou qu’un tout petit changement va provoquer l’opposition chez  fiston2. Je sais que je dois être solide, organisée et à l’épreuve des crises et des étourdissements.  Mais je dois vous avouer, je n’ai pas le SuperPouvoir de la résilience, un rien m’affecte, me remet en question, me rends démotivée.

Bien sûr, je souhaite le meilleur pour mes enfants, je veux et j’exige qu’ils aient droit à une éducation équivalente aux autres enfants et ce, malgré leur comportement pas toujours simple.  J’ai des enfants bourrés de talent, créatifs et infiniment bons. Mais je dois vous avouer que moi aussi je perds patience… particulièrement ces jours-ci, on a presque l’impression qu’ils se sont passé le mot « maman est à bout, on va lui en donner pour son argent ».

Je suis un parent collaborateur, je suis de tout coeur avec les enseignants/spécialistes, je participe, j’anticipe et je respecte les propositions qui me sont faites pour soutenir mes enfants. Tant qu’on demeure en mode « solutions », chaque spécialiste aura toute ma collaboration et surtout, toute ma gratitude.  Mais je dois vous avouer, j’en ai tellement marre d’être en mode « on doit trouver une solution »… j’aurais parfois envie de tout quitter…. enfin.

J’aime beaucoup discuter avec mes enfants.  À vrai dire, j’aime discuter en général, avec tout le monde. Disons que j’ai un « human interest » plutôt élevé.  J’aime parler d’émotions, j’aime qu’on se confie à moi, qu’on me partage ses peines, ses joies.  J’aime partager ces petites doses d’humanité… mais je dois vous avouer que parfois, les discussions de mon fils me rendent complétement folle… des anecdotes complétement farfelues, souvent tirées du dernier film de machin chose ou de la dernière parodie d’un autre tata.  Je dois d’ailleurs vous avouer que je fais de l’urticaire juste à réentendre les répliques du dernier bye bye… plus capable d’entendre parler du « chest de Justin Trudeau » ou de la meilleure Céline…. aaaaaaaaaaaaaaah, je capote!

… et… je dois vous avouer que j’aimerais donc passer du temps avec mon chum… pas juste avec le père de mes enfants.  La discipline, la rigueur et l’encadrement sont tellement au coeur de notre dynamique familiale qu’on s’oublie.  On oublie et on passe au second plan ce qui nous a d’abord uni.  L’amour familial est présent, mais on s’est oubliés comme couple dans le détour.  Je sais, vous direz probablement que ça s’appelle le mariage… mais nous parents d’enfants différents, il faut se l’avouer, à travers tous ces combats, toutes ces pistes de solutions et tous ces tourbillons, nous n’existons plus comme couple.

Alors, je dois vous avouer que je ne suis pas à la hauteur, je n’arrive pas à être une super maman, une super épouse et une superfemme en même temps.  Si je m’écoutais, je serais également une femme archi-performante professionnellement…. mais je ne suis que moi, imparfaite et peut-être semblable à bien des mères d’enfants différents… j’ai moi aussi des moments de découragement, des questionnements et des remises en question.  On a beau tenir un blogue, souhaiter changer les choses et aider les gens, parfois, il faut s’avouer que nous sommes comme tous les autres, singulièrement humain.

Commentaires

comments

17 thoughts on “Oui je vous l’avoue

Sunshine

Je suis aussi d’avis que seule les personnes vivant avec ou côtoyant un TDA/H peuvent comprendre ce qu’ont vit. C’est drainant, épuisant et il faut toujours renouveler nos méthodes d’intervention car il y toujours quelques chose de nouveau à améliorer, à changer, à modérer, à substituer, à négocier, à argumenter….Moi aussi ma vie de couple prends le bord plus souvent qu’autrement car le dossier qui est toujours dans tête est celui de ma fille. À tous les jours j’y pense, j’essaie de trouver des pistes de solutions, car la liste de troubles semblent s’allonger! Je le VIS à tout moment et ça me graffigne le cœur si souvent….Il faut continuer d’être forte car ils ont besoin de notre courage et notre amour pour grandir et devenir des grands de ce monde. Merci à toi Éloïse pour ce blogue que je lis avec assiduité, c’est comme parler avec une amie qui vit les même chose que moi. Ça me fais du bien. Les deux dernier paragraphes m’ont toutefois arracher quelques larmes…:-(

Mélissa

C’est tellement vrai tout ce que vous écrivez et le plus dure c’est d’arriver à penser un peu à nous dans tout ça. Merci, ça m’a fait du bien de vous lire.

Geneviève

Que c’est bon de te lire…J’en ai eu les larmes aux yeux tellement je me suis reconnu dans tes paroles. Ceci dit, je comprends ce soir pourquoi mon garçon veut voir le Bye Bye (on ne l’a pas vu nous…), ton fiston2 doit raconter les blagues à mon fiston1!Ha!Ha! Mais la beauté de la chose dans tout cela, je crois qu’entre TDAH, ils se « reconnaissent » et peuvent s’en faire des amis!

Nadine Bergevin

Salut vous toutes! Je partage vos doutes et vos remises en question. Moi j’ai des enfants allergiques à différentes choses, un est allergique au gluten et aux arachides… l’autre on ne sait pas encore. Ça fait 5 ans qu’on ne dort pas bien dû aux inconforts reliés aux allergies et je suis à bout!!! Lorsque j’ai eu mon premier enfant, j’ai fait une dépression… ça m’a pris du temps à accepter que j’étais humaine et non SUPERwoman… j’ai visé longtemps la perfection dans toutes les sphères de ma vie et j’ai fini par réaliser que la perfection, eh ben ça n’existe pas!!! Alors maintenant, j’apprends à vivre avec mon trouble d’anxiété et j’essaie le plus possible de vivre dans le moment présent en focusant sur le positif, bien que parfois ce soit difficile!!! Je vous salue et vous fais un gros câlin virtuel!!! xx

Martyne T

Oui je vous comprends tellement, moi en ce moment précis, voyez vous que j’ignore ou est mon fils, tout ce que je sais c’est que j’ai reçu un téléphone au travail de l’école pour me faire dire que mon gars c’est sauvez de l’école en courant ! Bon une autre affaires, l’adolescence me rend dingue! Yen aura pas de facile! Toutes les gammes d’émotions y passe et de la culpabilité de savoir qu’est ce que je fais de pas correct!

Louise

Comme tu n’es pas seule. J’ai l’impression que tu écris mon histoire à ceci près que je suis séparée et qu’en plus de gérer tout ça, je dois gérer les déplacements, les différences de routine chez papa, les responsabilités qui diffèrent chez lui et l’anxiété que ça cause. Pas pour rien que mon corps s’est mis à off un beau jour de novembre et que je suis en arrêt de travail depuis 3 mois. J’ai beau être enseignante et gérer constamment plus d’une vingtaine de comportements et de besoins différents, ce n’est pas mon travail qui m’a drainée. C’est tout ce que tu as nommé. Encore aujourd’hui, je me retrouve en train d’organiser un coin calme pour chaque garçon, une boite à outils pour les crises et à compter les jetons mérités cette semaine. Hier, l’enseignante de mon gars m’a appelée et on revient aux bonhommes sourire dans l’agenda pour qu’il soit plus motivé. Je dois remplir les formulaires du gouv. pour avoir un soutien financier car je n’arrive plus avec la médic, les oméga 3 et je voudrais qu’ils aient des suivis au niveau professionnel que je ne peux pas payer. Et ce n’est pas sûr que je l’aurai bien sûr. Comme tu n’es pas seule. Je sais comme c’est épuisant. Merci pour tes partages et ton aide mais n’oublie pas de prendre du temps pour toi!

Patricia

Je prends rarement le temps de lire le courriel et je me félicite d’avoir pris le temps de le lire ce matin! Ça me fait le plus grand bien de lire et voir qu’effectivement, je ne suis pas seule.

Bonne journée ;o)

Mélina

Moi aussi, on me fait souvent des reproches, des commentaires et je comprends tellement tes émotions, tes pensées, toute les recherches pour comprendre et je suis de tout coeur avec tout ceux/celles qui passent par là!!! Nous devons tous à essayer, planifier, comprendre, replanifier, réessayer, replanifier parce qu’il y a quelque chose qui marche pas tout à fait, recontinuer, changer si, changer ça…. avec toute la volonté du monde nos batteries ne peuvent pas être toujours rechargées complètement 🙂 Oui, la routine doit être très encadré, nos interventions constante, le couple en mange une claque!!! Famille, routine, enfant, routine… et la base du couple n’est plus ce qui était avant. On fait ce qu’on peut en fait…. mais moi aussi, ma batterie est pas mal à terre! Oui, ça fait du bien de constater qu’on n’est dont pas tout seul à vivre parmi les pas mal mêmes émotions….

Mélissa Boulanger

Je me reconnais tellement!
J’aurais pu écrire la même chose, mais moins bien écrit 😉
Merci de ce témoignage.

mauclair

bravo à vous tout simplement, vous décrivez tout ce que je ressens actuellement avec mes trois enfants TDAH. Je me sens moins seule.

Cat

Merci pour ce texte……… On dirait qu’il a été ecrit pour moi!!!! L’intérêt pour moi est de ne plus me sentir aussi seule !!!!

Coccinelle Hyperactive

Ton courage c’est de continuer de marcher sous la pluie. Le soleil sera nécessairement de retour bientôt! Tiens bon!

cindy

Moi, Cindy femme de 36 ans qui à un TDA. Qui l’a transmis à ses trois filles. Je comprends tellement ce que tu peux vivre au quotidien. Pendant que j’écris ces mots des larmes coulent sur mes joues. Pourquoi? Parce que je suis complètement épuisé pourtant je reviens d’une semaine de vacances! Seul ceux qui vivent avec le TDA ou qu’il avec des gens qui on le TDA peuvent comprendre…

Demain sera une autre journée, mais elle sera pourtant pareille!

Cindy

Marie

C’est exactement la même chose pur moi. Mot pour mot je pourrai dire que c’est moi qui a écrit ce texte. Je me sens tellement seule parfois.

Josée-Anne

C’est tellement ça!! Dis toi que tu n’est pas seule c’est pareil ici! On fais de notre mieux pi faut pas trop s’en plaindre sous peine de se faire regarder avec des gros yeux méchants et passer pour celle qui voit ça pire que c’est!! Mais entre nous on se comprend parce que disons-le faut le vivre pour le comprendre… mais merci de si bien l’écrire ça fait du bien de voir que l’on est pas seule et que d’autres vivent les mêmes difficultés que nous ( la partie sur le bye bye m’a bien fait rire c’est pareil ici pi moi non plus j’en peux plus!!! Lol)

Mélanie Descôteaux

Aujouhui, mot pour mot, j’aurais pu écrire le même post. J’ai commencé la médication aujourd’hui et je souhaite tellement que ça améliore mon état d’esprit que si ça ne fonctionne pas, je serai tellement annéantie. Je dois avouer que je suis quand même vraiment chanceuse, j’ai une bonne entente avec mes enfants. Avec mon conjoint, parfois c’est plus difficile car j’ai tellement l’impression qu’il ne comprend pas la vie que je mène. Même chose pour ma famille. Je fais toujours bonne impression, toujours de bonne humeur et souriante. (ou presque) parfois faut que la pression sorte, mais ça ne m’aide pas beaucoup car on me dit d’arrêter de me plaindre. Je t’envoie un petit baume pour se soir, j’espère qu’il te feras du bien xxx

Genevieve

C’est tellement ce que je ressens aussi… merci de partager votre quotidien, je me sens moins poche, moins seule.

Comments are closed.